Les arts médiatiques

Aujourd’hui, de plus en plus, nous passons du temps devant nos écrans (de télévision, de téléphone…) que devant n’importe quoi. Soit nous nous informons, soit nous nous divertissons. Saviez-vous que les médias occupent également une place dans la belle famille des arts ? Découvrez tout dans cet article.

Les « arts médiatiques » : définition et essor

« Art médiatique » fait référence aux œuvres d'art dont le fonctionnement fait appel à un composant technologique. Le terme « média » s'applique à tout matériel de communication servant à transmettre et à stocker de l'information. Dès l'apparition de nouvelles technologies, les artistes ont intégré la photographie, le film, la radio, la télévision, l'ordinateur et l'Internet à leur pratique artistique. Ayant recours aux nouveaux médias, ils redéfinissent constamment les catégories traditionnelles de l'art.

L'expérimentation avec des technologies audio et visuelles en art remonte au 19ᵉ siècle. En fait, jusqu’à la fin du 20ᵉ siècle, on distinguait les « anciens médias » (photographie, cinéma) des « nouveaux médias » (vidéo, ordinateur).

Les « arts médiatiques » : une famille qui s’agrandit

Avec les années, nombre de disciplines artistiques ont été classées sous le générique « art médiatique », notamment :

• art biotechnologique ;

• art cinétique ;

• art électronique ;

• art en réseau ;

• art informatique ;

• art interactif ;

• art multimédia ;

• art numérique ;

• art robotique ;

• art sonore ;

• art spatial ;

• art technologique ;

• art vidéo ;

• et cyberart.

Aujourd’hui, les médias sont devenus un langage universel, un support universel de production, de distribution, d’échange, de stockage et de réception des données. L’art médiatique ne relève d’aucun média particulier, il est rentré dans l’époque de « la condition post-médiatique », où « aucun médium n’est plus dominant, mais tous les différents médias s’influencent et se déterminent les uns les autres ». L’art médiatique est aujourd’hui universel.